Le diagnostic immobilier légionnelles

Le diagnostic immobilier légionellose, ou diagnostic légionelles, n’est pas obligatoire pour un logement mais souvent primordial. Ce diagnostic immobilier permettant de détecter l’éventuelle présence de bactéries dites légionnelles garantit la sécurité et l’hygiène de votre logement. Ces bactéries qui se prolifèrent dans l’eau, surtout stagnante et chaude (entre 20 et 55°), ne peuvent être repérées que par un diagnostiqueur lors d’un diagnostic légionnelles.

Les risques de la présence de légionelles

Les bactéries dites légionnelles s’installent dans les canalisations et autres environnements appropriés, colonisent ensuite les parois et les recouvrent d’un « biofilm» qui leur permet de se multiplier.

La présence des légionnelles présente un risque pour la santé du propriétaire. Les sujets à risque tels que les personnes âgées, présentant des maladies respiratoires chroniques, du diabète, ou autres facteurs à risque, devraient être particulièrement vigilantes à ce danger. La contamination se fait par simple inhalation d’une particule d’eau hébergeant la bactérie. Cette dernière est à l’origine d’une infection pulmonaire parfois mortelle (dans 15% des cas).

En France, depuis 2006, environ mille infections par la légionelle sont recensées chaque année.

Grâce au diagnostic légionellose, qui s’avère primordial pour votre sécurité sanitaire, les foyers d’apparition peuvent facilement être repérés.

Quels immeubles sont concernés par le diagnostic légionellose?

Facultatif pour les particuliers, le diagnostic légionellose est pourtant obligatoire pour les établissements recevant du public (ERP), et ce depuis le 9 février 2010 dans le cadre d’un plan de lutte nationale contre la légionellose.

Depuis l’inscription dans la loi de l’obligation de ce diagnostic immobilier afin de lutter contre la légionelle, chaque ERP doit faire contrôler au moins une fois par an la présence de légionelles dans les éventuelles installations d’eau chaude sanitaire (ECS).

Comment procède le diagnostiqueur ?

Seul un diagnostiqueur accrédité peut établir votre diagnostic immobilier légionellose, et ce en respectant les différentes étapes d’une marche à suivre prescrite par la réglementation.

Avant le diagnostic légionnelles, un état des lieux doit être effectué, afin de connaître les dangers potentiels.

Ensuite, il s’agit d’identifier d’éventuelles zones à risques à l’intérieur du bien immobilier, par exemple les coudes de canalisation, la douche et les ballons d’eau chaude. Au-delà d’un examen visuel, le diagnostiqueur effectuera également des relevés de température à plusieurs endroits à risques du réseau de canalisation, mesurera le PH de l’eau et vérifiera soigneusement l’éventuelle présence de corrosion.

Après la détection d’éléments potentiellement pathogènes, des prélèvements seront effectués afin de les analyser en laboratoire. L’analyse ne peut être faite que par un laboratoire disposant d’une accréditation COFRAC (Comité français d’accréditation) et répondant à la norme NF T90-431.

Une fois votre diagnostic immobilier légionellose effectué, vous recevez un bilan d’audit qui sert de base à l’établissement d’un fichier sanitaire du réseau d’eau du logement. Il s’agit d’une sorte de manuel d’entretien et recueil de conseils auquel vous pourrez toujours vous référer. En plus des résultats du diagnostic légionnelle, le descriptif des installations, les informations relatives à leur maintenance y figurent.

Validité du diagnostic légionellose

Pour les particuliers, en cas de présence avérée de légionelles, le renouvellement de ce diagnostic immobilier est conseillé chaque année.

Pour les établissements recevant du public (ERP), le diagnostic légionellose doit obligatoirement être renouvelé au moins une fois par an.

consequat. sit libero consectetur Nullam dolor. risus.